L’art et la manière de se créer des problèmes

Voici une petite chanson pour mesurer l’état  d’esprit dans lequel je me trouvais la veille du jour de l’an.

Image de prévisualisation YouTube

Et pourquoi, pourquoi était-je dans cet état? Moi qui suis habituellement zen…moi qui ne perds jamais mon sang froid…oui, pourquoi?

Parce que.

Parce qu’en cette veille de Nouvel An, j’ai expérimenté une sensation nouvelle. J’ai expérimenté et vécu l’horreur bloguienne, sorte de grand trou noir avec sueurs froides, incompréhension, et désespoir.

Tout de suite les grands mots, me direz-vous.

Et pourtant, comment qualifier autrement la mise à jour périlleuse de mon blog, mise à jour que je croyais réussie au prix d’un gros travail, mais qui s’est en réalité soldée par un message apocalyptique délivré par Firefox?

Après manipulation, dès que j’essayais d’accéder à Des Mots dans les Bulles, le vilain petit renard me délivrait un message d’erreur parlant d’une boucle de redirection infinie, et puis c’était tout.

Petit aperçu de ma perplexité cérébrale face au message d’erreur.

merci à l’Owni blog

Me voici donc lancée, en cette veille de Nouvel An, dans une entreprise effrénée de réparation de mon blog, sans rien connaître des problèmes de boucle de redirection (sans rien connaître de la plupart des problèmes informatiques, d’ailleurs), avec pour seul bagage une sorte de rage…

Et c’est ici qu’il faut faire une pause, pour la réflexion et le questionnement.

Pourquoi se créer des problèmes là où il n’y en avait pas l’année dernière?

Sacha Guitry a dit: « Le mariage, c’est l’art de ne pas résoudre à deux les problèmes qu’on ne se posait pas quand on était célibataire. »

Bien que cela demeure tout à fait vrai, ça n’est pas notre réflexion, pour l’heure.

En cette veille de Nouvel An, à moi les messages de détresse sur les forums spécialisés, sur les blogs autorisés, doublés de mails aux personnes de ma connaissance pouvant faire autorité informatique.

A moi, les allers-retours sur mon ordinateur en catimini pendant le dîner, entre deux bouchées avalées, pour vérifier la présence d’une éventuelle réponse salvatrice.

Je ne ferai pas durer le suspense plus longtemps.

La boucle de redirection, je l’ai pulvérisée toute seule, mais avec l’aide de Google.

Et le résultat visible, c’est ce nouvel habillage 2010 pour des Mots dans les Bulles.

Mais si je voulais tirer un enseignement de ce qui m’est arrivé, je serais assez tentée  d’adapter ainsi la maxime matrimoniale de Guitry:

L’informatique, c’est l’art de ne pas résoudre seul les problèmes qu’on ne se posait pas quand on avait un minitel.

Sur ces bonnes paroles, je  souhaite à tous une année 2010 pleine de bonnes surprises, d’émotions douces et fortes, de couleurs vives et pastelles, et en toutes hypothèses, de petits et grands bonheurs.

Ce contenu a été publié dans Les bulles en folie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à L’art et la manière de se créer des problèmes

  1. gdblog dit :

    Bonne nouvelle année en tout cas!! Après ces sueurs froides de fin d’année … (et ce n’est pas le moment d’attraper froid …).

  2. Merci à toi, ô grand dessinateur que je suis toujours avec plaisir.
    Très bonne année, que je te souhaite pleine d’inspiration et de malice.

  3. Michèle dit :

    Beau relooking, même si des sueurs froides sont passées par là, ça m’a rappelé de mauvais souvenirs lors du relooking du mien..
    Je trouve que tu écris très bien, même des « petits faits de Geek »!!

  4. Grosses sueurs, effectivement! Et idée fixe jusqu’à ce que le bug soit réparé…Merci amie belge, de ton soutien! A bientôt.

  5. dani dit :

    Seul le résultat compte: le nouveau look est super! Les sueurs froides….elles ont séché

  6. Jérôme dit :

    Content de voir que tout s’est arrangé. Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>