Les Indiens et moi…

…ça ne s’explique pas…
Déjà toute petite, lorsque je regardais un western, j’étais toujours du côté des Indiens, même s’ils étaient présentés comme les « bad guys » du film, même lorsqu’ils attaquaient les convois avec femmes et enfants. Toujours, je me répétais qu’à eux, les Indiens, on avait volé leur terre, on les avait trahis et massacrés, il y avait donc des raisons à leur colère.

Au massacre physique proprement dit, a succédé le massacre culturel, la tentative d’annihilation de toute identité culturelle indienne par l’assimilation de masse.
Dans les écoles indiennes, les enfants privés de leurs racines et coupés de leurs familles, avaient interdiction de parler la langue de leurs ancêtres, de conserver leur culture, leurs costumes traditionnels, de garder longs leurs cheveux, tandis que dans les réserves, toujours, régnaient la misère et le désespoir.
Ce n’est que dans les années 70 que les premiers mouvements pour la reconnaissance de l’identité indienne et la réhabilitation de leur culture, ont vu le jour.
Russell Means, en proclamant la république des Lakotas, a fait encore un pas symbolique en ce sens, même si cette initiative peut paraître utopique et isolée.

Les Etats-Unis sont une grande nation, la première grande démocratie moderne, admirable à de nombreux égards.
Mais de façon indélébile, la profonde injustice faite aux Indiens, premiers habitants du territoire, demeure.

De façon irrationnelle, presque viscérale, un élan m’a toujours poussée vers les Indiens d’Amérique, à l’origine fiers et libres, puis chassés de leurs terres, calomniés, incompris, victimes d’une insupportable injustice.

Je n’explique pas cet élan, mais je vibre avec eux.

Elisabethh

Ce contenu a été publié dans Les héros de mes bulles, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>